Partagez | 
 

 Erika Silverblight ~ You're in the army now.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Erika Silverblight
avatar

Profil


21 messages.
Inscrit le 10/07/2015.
Colonel de l'Armée Civile

 
MessageSujet: Erika Silverblight ~ You're in the army now. Ven 10 Juil - 16:47

[presentation][pentete prenom="Erika" nom="Silverblight" img="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/28/1436539123-erika-fiche.jpg" citation="«Heaven take thy soul, and England keep my bones!» -- W. Shakespeare"][pinfos prenom="Erika" nom="Silverblight" nationalite="Philippine, d'origine anglo-russe" age="30" metier="Militaire de carrière" groupe="Aphrodites"][pcaractere]Erika est :
- Un grand coeur : Elle le tient de tout son entourage et n'a jamais réellement connue de raisons d'être autrement. C'est une personne passionnée, loyale et fidèle, qui est souvent prête à donner plus pour les autres que pour elle-même. Cela, en plus de son courage, donne clairement à la limite du cliché du militaire patriotique et parfaitement poli.
- Blessée : Elle n'en parlera probablement jamais, mais les mauvais traitements qu'elle a reçue à l'armée l'ont marquée à vie. Même si elle n'ôte pas les hommes de sa pensée en tant que tel, ils ne la rassurent plus et, d'ailleurs, elle s'estime plutôt heureuse d'être en compagnie de femmes, Aphrodites ou non.
- Vulnérable : Depuis ses agressions à l'armée, elle a appris qu'elle n'était pas "normale" au niveau de ses envies charnelles. Non pas qu'elle soit particulièrement vulgaire ou nymphomane, simplement que son corps réagit avec un appétit dévorant à toute caresse, et tend parfois à la confondre ou lui faire prendre de mauvaises décisions. Elle aura davantage de mal à résister à une avance si elle est accompagnée d'une caresse sur la nuque, prometteuse de bien d'autres caresses à suivre.
- Pleine de principes : Passion militaire oblige, mais aussi, rigoureuse éducation de son père, Erika serait à deux doigts de respecter les codes et principes de la chevalerie. Elle croit fermement à l'égalité des chances, la galanterie, la justice, ne supporte pas le racisme, l'homophobie ou tout jugement à l'égard d'une personne en fonction de ce qu'il a l'air d'être. Elle n'est pas pratiquante, mais elle a de l'admiration pour toutes les religions populaires. Elle aime découvrir des nouvelles personnes, de nouveaux caractères et de nouveaux horizons. Bref, la suivre en ce sens est parfois difficile ou contradictoire, mais puisqu'elle respecte les lois, ne le sont-elles pas aussi...?[/pcaractere][pphysique]Le physique d'Erika surprend pour beaucoup, certains le pensant même impossible, principalement des hommes. Elle fait 1m86 pour 95kgs de muscles, une silhouette plutôt carrée quoique fort fournies en courbes. Ses parents disaient qu'elle avait pris le meilleur des deux, en vérité : la carrure et le tonus de son père, les courbes voluptueuse de sa mère...bien que sa tante disait avec moquerie que les boobs de sa famille n'avaient pas à jalouser ceux de la russe. Quoi qu'il en soit, elle tient bien les yeux bleus de son père, de même que la teinte blonde, qui devint doucement aux limites du platine durant ses longues années aux Philippines. Car en effet, même si aucun n'a le potentiel génétique pour le bronzage -au mieux, une moitié espagnole du côté de son père- l'exposition au soleil de l'archipel a profondément stimulé sa peau, si bien qu'à peine les premiers rayons de l'été, elle bronze à en faire pâlir de jalousie toutes ses copines. Au-delà de ça, elle a une voix douce, très enjouée, des lèvres suaves qu'elle mordille parfois un peu trop, notamment quand elle est nerveuse. Elle privilégie les hauts légers et les mini-shorts car il lui arrive fréquemment de transpirer, la poussant à s'hydrater et prendre des douches aussi fréquentes, ce qui fait baisser son bronzage quand elle se sépare de ses peaux mortes, du coup, elle retourne faire du sport en extérieur pour bronzer et c'est un cercle vicieux ![/pphysique][phistoire]Erika est née par surprise, mais elle a grandie avec beaucoup d'amour. Ses parents, tout d'abord, qui n'étaient qu'amants avant que sa venue ne soit annoncée, mais qui les as poussé l'un vers l'autre à se lancer dans la vie. Ses grand-parents maternels qui, apprenant sa venue au monde, n'ont plus eu de cesse de vouloir emmener la petite au parc, et en week-end, et en vacances en Russie. Sa tante paternelle, grande reporter, qui la babysittait dès qu'elle en avait l'occasion et avec qui elle connut ses premières virées nocturnes d'ado'. Cela l'avait poussée à un bon départ dans la vie : Son père lui avait appris le respect, la discipline et à faire du sport, en tant qu'ex-militaire et prof de sport. Sa mère lui avait enseignée "des trucs de fille" dont certains se partagent et d'autres ne se racontent pas. Sa tante lui avait donnée le goût des voyages, ramenant toujours un petit truc de là où elle allait, que ce soit un sombrero du Mexique ou une tour Eiffel de Paris. Ses grand-parents, enfin, la gâtèrent un peu trop, mais cela lui donnait les moyens d'apprendre ce qui pouvait lui manquer, comme un nouvel ordinateur ou se mettre au dessin. Toutes ces connaissances la rendirent hésitante sur ce qu'elle ferait de son avenir, puis finalement, elle opta pour un choix qui rendit son père aussi fier qu'inquiet pour elle : l'armée. Elle voulait voir le monde, faire la différence et honorer cette tradition de longue date dans la famille Silverblight qui amène les aînés à servir la Couronne...même si son père lui assura mille fois que ce n'était plus nécessaire !

L'académie militaire fût rude, mais pas insurmontable. La recrue Silverblight était courageuse, travailleuse et donc, prometteuse. Ses instructeurs lui voyaient un brillant avenir à sa sortie de l'académie, et c'est ce à quoi elle s'employa, une fois déployée au Moyen-Orient. Elle se fit des amis de sa brigade, elle-même nommée "sergent Silverblight" dès sa promotion académique. Evidemment, il n'y avait que des hommes, mais elles ne les croyaient pas moins capables que d'autres et les guidait de main de maître. C'était quelqu'un que ses hommes voyaient avec estime, voire, pour qui ils n'auraient pas hésité à prendre une balle.
Cependant, au fil des années, ces mêmes hommes ont été mutés, promus, et la troupe se dispersait peu-à-peu. Tout-le-monde avait quelque part où aller...sauf elle. Faute de troupes, elle fût réaffectée à une escouade existante, laquelle avait fort mauvaise réputation. Faisant fi des "on-dits", elle se présenta à eux, mais ils ne lui prêtèrent qu'une oreille sourde. Moquée dans son dos, raillée à demi-mot, elle n'eût d'autre choix que de se faire imposer par la force, et les somma de faire de nombreuses corvées pour leur inculquer la discipline. Ceux-ci ne l'entendaient pas de cette oreille-là.

La nuit venue, alors qu'elle dormait, elle eût la surprise de se faire réveiller par des mains aux extrémités de ses membres et une sur la bouche. Grognant, elle tenta de se débattre, déployant toute la superbe de sa force, mais ils étaient cinq et pressaient de tout leur poids, l'attachant avec des chaussettes. Effrayée et néanmoins maîtresse de ses moyens, elle leur demanda ce qu'ils faisaient. Ses hommes se moquèrent d'elles, commençaient à la narguer, lui demander si elle croyait pouvoir leur imposer sa loi, si elles les prenait comme ses chiens. Bien sûr que non, jamais elle n'aurait été condescendante envers des militaires, quels qu'ils soient, mais il y avait simplement des gens sur Terre qui ne savaient jamais reconnaître leurs torts, ou qu'il était temps de prendre une place utile dans le monde au lieu de ne rien faire. Et en dépit du risque de cour martiale, de prison à vie et autres peines encourues pour l'assaut d'un sous-officier, ils passaient leurs mains sur le corps bronzé et musclé de la jeune femme, laquelle n'éprouvait que du dégoût...en premier lieu. Car, sans réellement savoir pourquoi, être attachée ainsi, être vulnérable et exposée tendais à éveiller un frisson aussi agréable qu’écœurant au creux de sa colonne, chauffant son bas-ventre. Elle ignorait d'où cela pouvait provenir, ne comprenant guère ce qui lui arrivait, mais cela ne manqua pas de chauffer l'ambiance pour ses subordonnés. Quand ils eurent remarqués les signes d'excitation, ils déchirèrent ses vêtements, brandirent leurs sexes...et le reste n'a guère besoin d'être expliqués.

Le lendemain matin, épuisée, ayant à peine dormi et empestant la semence, elle se faufila dans une cabine de douche avec honte, se lavant mille fois pour se défaire de cette horrible sensation...que son corps endolori réclamait encore en y repensant. Que devait-elle faire, désormais ? Très probablement en parler à ses supérieurs ! Ce qu'elle fît d'un pas lorsqu'elle eût le courage de sortir de la douche, s'habillant de son uniforme, se dirigeant vers la tente de son supérieur et lui exposant la situation, réclamant sanction. L'homme en face d'elle...ne parût guère plus étonné que cela. Il lui confia sans détour que ce n'était pas la première fois que cela arrivait et que ces jeunes hommes, en dépit de leur sale mentalité, étaient issus des plus hautes lignées anglaises : impossible de trouver un juge qui oserait les faire passer en cour martiale, encore moins leur imposer une peine. Elle demanda quoi faire, dans ce cas, et il répondit simplement que, quoi qu'elle fasse, qu'elle évite la solution opté par celle qui l'a précédée, qu'il n'avait pas besoin d'un autre suicide sur les bras. Furieuse, elle retourna les mains vides dans ses quartiers, non sans croiser ses hommes qui pouffaient de rire en la voyant faire chou blanc alors qu'elle sortait de la tente du caporal. Que faire, alors ? Si elle se défendait, nulle doute que ce serait elle qui serait inculpée, peut-être même à vie, et si l'idée d'être violée n'est pas agréable, celle de faire de la prison condamnait pour toujours toute perspective de carrière.

Coincée dans ce piège ridicule, les choses finirent pas s'établir d'elles-même : ses hommes abusaient d'elle dès qu'ils leur en prenaient l'envie ou l'occasion, parfois même sur le champ de bataille. Entre eux, ils l'appelaient leur pute, leur catin. Ils lui faisaient faire les corvées, salissaient ses vêtements, même leur lécher les pieds, une fois. C'était le monde à l'envers, et Erika serra fort les dents, pensant à sa famille pour ne pas s'ôter la vie, pensant à sa carrière pour ne pas riposter. Il lui arriva de tomber enceinte, malgré ses précautions. Sans doute le stress déréglait-il ses hormones et cela avait dû former une brèche. Elle se fit avorter deux fois tout au long de son service, et n'osait plus envisager une troisième sans retourner son arme contre soi.

Puis, un soir, le camp fût attaqué par des rebelles, directement. Elle cria à l'alarme pour ses soldats, mais aucun ne daigna se lever, alors elle fît front avec d'autres, mais seules. Elle se sentait particulièrement ridicule, bien qu'elle n'avait guère le temps de s'en soucier, tant cela tirait de partout. Elle grimpa à bord d'un hum-vee qui partait à la poursuite de la camionnette qui n'avait, en définitive, fait que tirer quelques obus dans les grilles pour nous narguer. Toutefois, en route, ils se sont pris une mine. Et là, plus rien.

Le lendemain, elle se réveillait dans une chambre en bord de mer. On lui expliqua que sa guerre contre les hommes était finie, qu'elle pourrait vivre en toute quiétude, ici, sur l'île...[/phistoire][phorsjeu pseudo="DC de Celestina" age="30" sexe="masculin" avatar="Dark skinned girl - Real XXIII" origine="/" suggestions="/"][/presentation]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://we-run-the-world.forumactif.org/t17-erika-silverblight-you-re-in-the-army-now http://we-run-the-world.forumactif.org/t41-erika-silverblight
Tyran
avatar

Profil


85 messages.
Inscrit le 01/06/2015.
Compte PNJ

 
MessageSujet: Re: Erika Silverblight ~ You're in the army now. Mer 15 Juil - 12:09

[blog][btexte titre="Bienvenue!"]Tout est bon, la fiche est validée !
▬ Nous te proposons l'emploi de militaire.
▬ N'oublie pas d'aller recenser ton avatar, demander un logement, et recenser ton métier ![/btexte][/blog]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://we-run-the-world.forumactif.org
 
Erika Silverblight ~ You're in the army now.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» army builder(bien foutu en plus)
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]
» Army Builder Légal
» Le fou et la folle(rp Evan/Erika privé)
» Want yoou play with me? Erika & Ariel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Girls : We run the world ! :: Gestion des personnages :: Fiches des personnages. :: Fiches validées.-

Nos coupins ! ♥