Partagez | 
 

 Gwendolyne - ripped apart ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gwendolyne Leandros
avatar

Profil


9 messages.
Inscrit le 08/08/2015.

Carnet de bord.
Quartier d'habitation.:
Mère porteuse

 
MessageSujet: Gwendolyne - ripped apart .... Sam 8 Aoû - 15:32

[presentation][pentete prenom="Gwendolyne" nom="Léandros" img="http://orig02.deviantart.net/e6c0/f/2015/220/e/8/bride_by_mokalyne-d94rpvg.png" citation="Rien n'arrête le monde de tourner ... pas même toi."][pinfos prenom="Gwendolyne" nom="Léandros" nationalite="Anglaise" age="26 ans" metier="Femme au Foyer" groupe="Aphrodites"][pcaractere]Active – Il n'y a pas un instant ou Gwen ne pense à faire quelque chose d'elle-même. Elle sait que si elle arrête de bouger, elle va se mettre à penser au passé, et que ça va mal se passer. Elle a toujours été active, si ce n'est que simplement courir. Elle a pratiqué plusieurs sports, entre autre l'escrime et l'équitation, ses préférés. Elle sait qu'elle ne pourrait pas passer sa journée à ne rien faire, si ce n'est son corps, il faut au moins que son esprit soit occupé. Elle en a autant besoin que du thé noir qu'elle boit le matin pour se réveiller.

Patiente – Ils sont rares, ceux qui l'ont vu perdre patience. Gwen n'est pas de ceux qui s'énervent facilement, elle a plutôt tendance à intérioriser. Cela dit, ce n'est pas non plus très bon, parce que lorsque ça pète, c'est nucléaire.

Lunaire – Cela n'a pas toujours été ainsi, mais depuis l'Incident, elle est, semble-t'il, dans les nuages. Ses sourire sont vides et ses yeux lointains. Elle semble partager le monde avec les gens, mais sans prendre en compte leur présence. Parfois, elle intervient dans une conversation avec une phrase qui n'a rien à voir, ou reprend une conversation de la veille en plein milieu d'une autre. Certaines mauvaises langues disent qu'elle a perdu la tête avec ce qui lui est arrivé … ils n'ont peut-être pas totalement tord.

Impliquée – Quand elle s'investit dans quelque chose, elle se donne à fond. Elle ne donne pas dans la demi-mesure, et se donne toute entière dans ce en quoi elle croit.

Impressionnable – Elle peut paraître un peu candide, car elle ne semble pas toujours tout comprendre. Cela n'a pas toujours été le cas, mais il semble qu'elle ait perdu une partie d'elle avec l'Incident. Aujourd'hui, il ne lui faut pas grand-chose pour frapper des mains comme une petite fille (avec un regard vide à donner froid dans le dos) ou pour ne pas comprendre certaines allusions.[/pcaractere][pphysique]Ma fille, tu es si jolie. Tu es fine et c'est vrai, tu n'es pas très grande, mais tu as juste la bonne taille pour que je puisse te serrer dans mes bras. Et puis, 1m65 ce n'est pas petit, tu sais, c'est la taille que devrait avoir une femme, c'est la taille de ta mère. Tes longs cheveux blonds, tu les tiens de mon côté de la famille … nous avons toujours été des blonds, on dirait que nous sommes fait de soleil. Ma mère avait pour habitude de dire que mon père était un viking, nos hommes sont grands, blond et bruyant, nos femmes sont blondes, volontaire et fortes. Mais tes grands yeux bleus et ta peau si blanche, tu les tiens de ta mère. Vous avez le même teint, et le même nez aussi, légèrement retroussé, avec une bouche qui ne devrait jamais cesser de sourire, si jolie quand elle s'étire vers le haut, si triste quand ses coins s'affaissent.

Comme tous les membres de notre famille, tu n'es pas oisive. Tu aimes bouger et te dépenser, et cela se voit dans ce corps que l'on peut comparer à celui d'une biche, prêt à démarrer au quart de tour. On pourrait penser que comme tu es femme au foyer, tu ne ferais rien d'autre que le ménage et l'organisation de ta maison … mais tu es comme ta mère, tu as besoin d'autre chose. Alors, tu fais du sport, de l'escrime ou de l'équitation.

Je sais qu'on dit que l'œil du parent ne voit jamais rien de plus beau que son enfant … ma fille, laisse- moi te le dire. Tu es la plus belle création de toute ma vie.[/pphysique][phistoire]Toi que j'aime tant,

Quand j'étais enfant, je savais déjà ce que je voulais être plus tard. Je voulais être une Mariée. Je voulais trouver mon prince charmant, vivre dans son château blanc et avoir de nombreux enfants. Je voulais avoir cette vie de conte de fée que semblait vivre ma mère avec mon père, je voulais être heureuse. Quand mon professeur de primaire me dit que « heureuse » ce n'était pas un projet d'avenir … je le changeai donc pour Mariée. Personne n'avait jamais dit que tout le monde devait faire un travail de fou pour être heureux dans la vie, pas vrai ?

Longtemps je cherchai mon prince Charmant. Je trouvais un peu de lui en Louis, un voisin ami d'enfance. Mais il aimait trop la boue, et mes robes n'étaient pas faites pour ça. Puis il y eut Robin, mais les arbres n'étaient pas réellement ma tasse de thé. Quand je rencontrai Robert, j'avais déjà 14 ans, et nombre de petits princes avaient croisés mon chemin, mais jamais rien de sérieux. Rien que des idylles d'enfance.

Robert était un garçon de 15 ans, un an mon aîné, et il était Charmant. Il était élégant, avec ses cheveux bruns et ses yeux chocolat, son sourire gamin et ses rires libérés. Il était gentil, il était un peu fou, mais quelle romance ne demande pas un peu de folie ? Mais lui aussi parti, lui aussi ne suffit pas … parce que Robert déménagea un an après notre rencontre, et je ne pus le suivre.

Je sais que je parais ne parler que de romance, mais il faut comprendre que ma vie tournait autour de ça. Chaque action que je prenais avait comme but de me trouver le mari parfait, ce Prince, ce Roi. Je te passerai les quelques années qui suivirent, succession de petits amis presque parfait, mais jamais assez.

Je pourrai parler de ce jour, où je crue avoir trouvé mon Prince, avant de me rendre compte que j'étais face à une Princesse. Je dois avouer que je me surpris, en me rendant compte que cela ne me dérangeait pas réellement. Nous tentâmes une relation, jusqu'à ce que mon père l'apprenne … ce ne fut pas une fin de conte de fée. Mon père était le Roi de notre demeure, et parfois le Roi se montre Tyran. Il m'interdit de la voir, et me dit que cette anormalité cessait tout de suite, que j'allais trouver un bon garçon et stopper ces enfantillages. J'avais trouvé mon Prince, j'étais prête à me battre pour la garder, mais elle m'y fit renoncer, me disant que cela ne valait pas le coup de se battre pour un amour de jeunesse … J'avoue qu'elle brisa mon pauvre cœur de verre plus efficacement que ne le fit mon père.

A la suite de cet épisode, mes parents prirent sur eux de me trouver l'époux parfait, l'homme qui serait mon Roi. Ils m'en présentèrent plusieurs, mais toujours il manquait quelque chose … jusqu'à Christopher.

Christopher était … la quintessence même du Roi. Il avait largement enjambé le statut de Prince pour passer dans la catégorie supérieure. Son charisme attirait l'œil et aspirait l'attention comme je ne l'avais jamais vu, et moi-même je fus un papillon qui me brûlais à sa flamme. Il ne nous fallut pas plus d'un mois pour nous fiancer, puis cinq pour nous marier … à 23 ans, j'avais enfin réalisé mon rêve.

Ce qu'il faut savoir, avec les rêves, c'est qu'ils peuvent rapidement tourner au cauchemar. Un rien pour tout détruire, tout changer. Christopher n'était pas un mauvais mari, absent certes, mais pas mauvais. Mon mariage n'était pas idyllique, mais il n'était pas horrible non plus. Cette dernière chose changea au bout de deux ans de mariage.

Je tombais enceinte. Je ne m'en tenais plus de joie ! C'était la plus belle chose qui m'était arrivée depuis mon mariage. Mais … ce ne fut pas le cas de Christopher. Nous étions jeunes, nous avions le temps … un enfant maintenant allait tout gâcher ! Voilà les propos qu'il me tenait. Je ne pouvais que l'écouter en entourant mon ventre, encore plat, de mes bras. Je l'avais rarement vu énervé, mais quand il se mettait dans tous ses états, plus rien ne l'arrêtait. C'est certainement la raison pour laquelle il choisit de partir en voyage de travail. Il serait loin de moi, et pourrait se calmer.

Les mois passèrent sans lui, et mon ventre grossit. Je ne pouvais m'empêcher de me regarder chaque jour dans le miroir. A droite, à gauche, de dos … je prenais du poids, et c'était merveilleux.

Quand je me sentais trop seule, j'allais voir mes parents. Heureux pour moi, ils m'accueillaient à bras ouvert, avec chocolat, gâteaux et thé prêt à être dévorés. Je passais donc mon temps entre mes parents, et mes activités d'occupation … jusqu'à ce que bouger devienne trop dur avec cet énorme ventre que je portais partout avec moi.

C'est alors que j'étais à mon 7ème mois de grossesse que Christopher rentra à la maison. Il souriait quand il me vit, et tendit les bras pour me prendre dans les siens. J'y allais et me détendit, il s'était résolu à avoir un bébé, enfin.

Je ne sais pas ce qui le provoqua, je ne sais pas pourquoi il fit ça. Mais quand je le touchai, son visage se décomposa, son si beau visage se transforma en un masque de haine, et il me rejeta sur le côté. Il éructa des propos vulgaires, que je ne reporterais pas avant de me fusiller du regard. Puis il fit cette chose … la Chose qui brisa tout. Il me frappa. Pas une claque, par une bousculade … un grand coup de pied dans le ventre. Hurlant que cette chose, ce parasite ne survivrait pas tant que lui vivrait, et qu'il n'accepterait pas sa venue. Il enfonça son pied, encore, encore … et encore, jusqu'à ce que je saigne, jusqu'à ce que je ne puisse plus rien faire d'autre que gémir et fermer les yeux. Jusqu'au Noir.

Quand je me réveillai, et quel étonnement d'être toujours en vie, je sus que je n'avais plus d'enfant dans ce ventre. Que j'étais vide, que j'étais brisée. Mes parents, mes amis, la police se succédèrent dans ma chambre, parlant et me posant des questions. Mais je ne disais rien, je ne pouvais rien dire … tout ce que je pensais, c'est que j'étais vide … vide de vie et d'émotions.
Je n'avais plus de goût à rien, et cela se voyait. Mes yeux étaient vide, mon sourire était vide, je n'étais plus qu'une poupée sans cordes pour me tenir et sans manipulateur. Il n'y avait plus rien de moi ici … j'étais morte avec mon fils.

J'avoue que je perdis un peu la tête, je les haïssais tous, mais plus que tout, je me haïssais. Alors, je tentais plusieurs fois de m'ôter cette vie si atroce, si terrible. Mais rien n'y faisait, je continuai de vivre.

J'appris rapidement que les hommes me terrifiaient à présent, le seul que je tolérai était mon père. Il était anéanti, mais il comprenait, il ne m'en voulait pas. Il s'asseyait à côté de moi, me caressait les cheveux et disait qu'il serait même heureux si je voulais être anormale à nouveau, mais s'il te plaît ma chérie, s'il te plaît souris

Le monde continuait de tourner, je n'arrêtais pas de vivre, mais ne recommençais pas à sourire. Mon père se résigna, ma mère s'enfonça dans les associations pour les femmes battues … et toi, tu n'étais plus là, mon fils. Tu avais un nom, tu sais ? Tu te serais appelé Arthur. Et tu aurais été magnifique.
Gwendolyne, ta maman.



C'est un mois après l'écriture de cette lettre que Gwendolyne Leandros disparu de ce monde, et que sa famille s'endeuilla. Chacun pensant qu'elle avait enfin succédé à se suicider. On ne trouva pas son corps … on ne trouva que cette lettre, sur son bureau … et une pensée séchée dans un petit vase renversé. [/phistoire][phorsjeu pseudo="Shenzy" age="26 ans" sexe="féminin" avatar="Saber - Fate/stay night" origine="Top Site" suggestions="Aucune pour le moment, peut être plus tard    "][/presentation]

_________________

My StoryPage Blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katya Bokariova
avatar

Profil


128 messages.
Inscrit le 13/07/2015.

Carnet de bord.
Quartier d'habitation.: Est
Mère porteuse

 
MessageSujet: Re: Gwendolyne - ripped apart .... Sam 8 Aoû - 19:34

[blog][btexte titre="Bienvenuuuuueeeeuh!"]Comme dit sur la CB, j'aime bien ta manière d'avoir écrit l'histoire ! J'espère que tu ne nous en voudra pas pour le métier... (a)
▬  En bonnes sadiques, nous te proposons l'emploi de mère porteuse. Ton personnage travaillera à l'est!
▬ N'oublie pas d'aller recenser ton avatar, demander un logement, et recenser ton métier ![/btexte][/blog]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gwendolyne - ripped apart ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (lily) you're ripped at every edge but you're a masterpiece
» YOU'RE RIPPED AT EVERY EDGE BUT YOU'RE A MASTERPIECE #INOVASU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Girls : We run the world ! :: Gestion des personnages :: Fiches des personnages. :: Fiches validées.-

Nos coupins ! ♥